5 TECHNIQUES POUR DEPASSER NOS STEREOTYPES

5 TECHNIQUES POUR DEPASSER NOS STEREOTYPES
Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Einstein disait sur sa théorie de la relativité :

Soit ma théorie est juste soit elle est fausse.

Si ma théorie est juste alors :

  • Les allemands diront que j’ai du talent
  • Les suisses que je suis suisse
  • Les français que je suis en grand homme de science

Si ma théorie est fausse alors :

  • Les français diront que je suis suisse
  • Les suisses diront que je suis allemand
  • Les allemands diront que je suis juif 

Dans mon précédent article, je vous expliquais de quelle manière naissaient les stéréotypes et la phrase d’Einstein en est, malheureusement, le reflet.

Que cela soit le sexe, la nationalité, l’orientation sexuelle, etc… les stéréotypes sont liés aux préjugés (attitude positive ou négative envers une personne, un groupe) et à la discrimination (comportement lié à l’appartenance sociale) et la discrimination s’appuie sur les préjugés qui se basent sur des stéréotypes.

Prenons comme exemple les stéréotypes sur le genre 

Rien qu’au niveau du genre, la catégorisation commence à la naissance par une « fabrique » du masculin et du féminin. Que cela soient les jouets, les vêtements, les livres et même les dessins animés, les enfants sont conditionnés.

Il est plus simple pour une fille d’avoir un comportement « garçon » que l’inverse. Les petits garçons sont plus dissuadés d’aller vers des jouets de filles car les adultes ont peur de l’homosexualité masculine. Car sociologiquement parlant,  ce sont les rôles masculins qui sont le plus bousculés dans notre société actuelle par rapport au travail des femmes notamment et de leur accès aux responsabilités.

Les adultes induisent ces comportements car  aujourd’hui on remarque une forme d’accentuation de l’hyper sexuation et on peut l’expliquer par le fait que les hommes et les femmes font tellement la même chose dans la vie réelle qu’ils ont l’impression de se rassurer sur leur identité sexuelle: je fais ça mais je suis un homme/une femme. Ils portent des différences superficielles de couleur, de jouet, de vêtement pour afficher leur identité sexuelle parce que précisément finalement les hommes et les femmes font la même chose.

Alors, comment dépasser ces stéréotypes ? Quelle est la meilleure arme de dissuasion massive pour contrecarrer ses idées toutes faites que notre cerveau mais aussi notre représentation sociale nous transmettent ?

Mais on est bien d’accord, que ce n’est pas facile de changer de schéma de pensée. Notre conditionnement social, notre cadre de référence, ont une emprise importante sur notre façon de catégoriser, de déterminer notre jugement.

Voici cinq techniques de contrôle cognitif (processus par lesquels un être humain acquiert des connaissances sur son environnement) pour asservir nos stéréotypes et les dépasser 

  • L’hypothèse du contact intergroupe :

On a des stéréotypes vis-à-vis de certaines personnes car on ne les connait pas.  Si je rencontre quelqu’un envers qui j’ai des préjugés je pourrais apprendre à le connaitre et me faire une meilleure idée. A mettre en place localement afin que les gens puissent vivre ensemble (par exemple : organiser une fête de quartier)

  • Les buts communs et la coopération :

Pour dépasser les stéréotypes et les préjugés que l’on a sur un groupe, travailler ensemble est une bonne approche : on a un but commun on travaille ensemble et on se rend compte que les autres sont comme nous. On apprend l’un de l’autre

  • L’approche socio cognitive :

On essaie d’atténuer la perception que l’on a en décatégorisant (on évite la catégorisation de groupe en prenant en compte l’individu et non le groupe auquel il appartient), en différencialisant (chaque groupe a son propre domaine de compétence ainsi chacun pourra respecter et valoriser la contribution de l’autre) et en re-catégorisant (De deux groupes, il n’en reste plus qu’un).

  • Rôle des émotions :

On développe l’empathie afin de ressentir des sentiments positifs envers une personne et à l’ensemble de son groupe ainsi qu’un sentiment d’injustice par rapport au traitement que peuvent recevoir certaines catégories sociales. Par cette technique, on altère les représentations cognitives de ce groupe en ralentissant les stéréotypes.

  • Rôle de l’information et de l’éducation :

C’est la plus efficace à long terme. Informer et éduquer les jeunes sur les conséquences dramatiques que peuvent engendrer les stéréotypes et donc les discriminations de tout ordre.

About Nadine FIORI


Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 14
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes libre de recevoir gratuitement mon guide "10 astuces pour diminuer son stress en entretien de recrutement"