L’AVANTAGE DES EMOTIONS EN ENTRETIEN DE RECRUTEMENT

L’AVANTAGE DES EMOTIONS EN ENTRETIEN DE RECRUTEMENT
Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vous voilà face au recruteur. Stressé ou pas, vous vous devez de faire un très bon entretien. Ce poste pour lequel vous postulez pourra vous aider dans votre évolution de carrière. Les choses sérieuses commencent. Votre cœur bat la chamade, votre respiration s’accélère. Il est temps pour vous de prendre vos émotions en main. Et la préparation que vous avez faite en amont, va vous permettre de les gérer et en faire vos alliées, ce qui est un avantage non négligeable.

La joie :

Si vous êtes face au recruteur, ce n’est pas pour rien. Votre CV, votre expérience, vos études ont intéressé l’entreprise. A vous maintenant, de démontrer qu’effectivement vous avez le profil. Alors même si le stress vous noue la gorge, vous devez montrer votre joie d’être face au chargé de recrutement sans exubérance mais avec un beau sourire de warrior.

La peur :

Vous avez peur du jugement du recruteur : Que va-t-il penser de ce que j’ai fait en stage ? Comment va-t-il réagir si je parle salaire ? En préparant votre entretien, vous devez passer ces écueils. Et si malgré cela, vous vous sentez encore mal à l’aise, refaites mentalement un point de vos compétences, de vos expériences. Vous avez la chance de passer un entretien. Dites-vous que vous intéressez l’entreprise, ce qui est déjà un point positif.

La surprise :

N’hésitez pas à sortir de votre jeu de bonnes surprises  et de les mettre en scène. Ce que je veux dire, c’est que vous devez mettre en lumière des éléments positifs qui ne sont pas marqués dans votre CV mais qui soulignent que vous avez le potentiel pour le poste à pourvoir.

La colère :

Est-ce qu’il faut se mettre en colère en entretien ? Oui si cela en vaut la chandelle. Attention ,je ne parle pas de vous mettre dans une colère « noire » mais d’affirmer ce que vous dites avec force et conviction tout en restant poli et respectueux. Par exemple, si le recruteur vous titille sur un engagement en disant sur un ton provocateur que celui-ci n’est pas aussi fort que vous l’évoquez, n’hésitez pas à expliquer et à affirmer votre point de vue.

Le dégoût :

Est-ce que vous pouvez dire en entretien que certaines personnes/chose ne vous plaisent pas ? Il est important que vous fassiez attention à ce que vous dites : Si c’est un dégoût par rapport à un manager que vous avez eu en stage ou autre, posez-vous la question de savoir si c’est correct de le faire ? Savoir si par hasard votre recruteur ne le connaît pas ? Et puis, même si ce n’est pas le cas, imaginez un peu ce que ce dernier peut penser de vous : Si vous commencez à dire du mal des uns et des autres, probablement vous direz du mal de lui et ceci n’est pas très positif pour votre candidature.

About Nadine FIORI


Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
    Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous êtes libre de recevoir gratuitement mon guide "10 astuces pour diminuer son stress en entretien de recrutement"