MON ATELIER SUR LA COMMUNICATION NON VIOLENTE

MON ATELIER SUR LA COMMUNICATION NON VIOLENTE
Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Qu’est-ce-que la communication ? Vaste sujet, indissociable de l’être humain. Nombre de scientifiques ont essayé de répondre à cette question en faisant d’innombrables études qui n’ont pas réussi à épuiser ce sujet.

Ayant lu le livre de Marshal B. Rosenberg « Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs) », j’ai décidé de participer à un atelier de communication non violente animé par un coach de vie, spécialisé dans cette discipline Monsieur BUSSEUIL Patrice.

Avant de vous expliquer en quoi consistait cet atelier, je voudrais vous donner l’essence même de cette discipline.

PRESENTATION DE LA COMMUNICATION NON VIOLENTE

La communication non violente est un outil de communication principalement verbal, accès sur une qualité de relation et d’empathie avec soi (mieux comprendre ses besoins profonds) et avec les autres. Ce qui permet de satisfaire les besoins fondamentaux de chacun de manière harmonieuse et pacifique. Cette pratique favorise la collaboration et la résolution de conflits.

La CNV repose sur l’application de quatre principes fondamentaux :

1. Observer les faits sans juger

2. Exprimer son ressenti, partager ses émotions (en les différenciant de nos interprétations et de nos jugements)

3. Identifier ses besoins liés à ces émotions (aspirations profondes, motivations, etc.)

4. Formuler une demande pour satisfaire ses besoins (présentée de façon positive, concrète et réalisable)

L’ATELIER DE COMMUNICATION NON VIOLENTE

Nous avons commencé par une petite séance de méditation de 10 minutes pour se recentrer sur nous-mêmes.

Premier exercice – Une écoute empathique, se mettre à la place de l’autre

Patrice BUSSEUIL m’a donné deux listes :

· Besoins

· Emotions

Il m’a raconté une histoire et j’ai dû imaginer à sa place les émotions qu’il a ressenties et ses besoins non satisfaits. Le but de l’exercice est d’être connecté totalement à l’autre pour mieux comprendre son ressenti et d’écouter notre cœur donc nos émotions plutôt que d’écouter notre tête pour trouver la solution.

Selon le coach, nous sommes coupés de nos émotions à cause de notre éducation. Il m’explique que l’hémisphère gauche de notre cerveau est dans l’analyse et le jugement alors que notre hémisphère droit est plus dans la création, l’émotion. Quand on se relie à nos émotions, le corps se détend, l’énergie circule bien. Plutôt un équilibre entre hémisphère droit et gauche car trop dans l’émotion peut nous paralyser ou agir de manière irrationnelle.

Cette énergie sert :

· A faire : parler, écrire, peindre, marcher…

· A penser

· A ressentir

Quand on met un mot sur notre ressenti on se relâche et on peut penser à autre chose. On rééquilibre notre énergie.

Deuxième exercice – Différencier interprétations/observations

Face à une situation déterminée, notre inconscient se met en marche par rapport à toutes nos croyances et on va agir en fonction d’elles. On va faire des observations subjectives, on va juger.

1. J’ai dû me rappeler une situation stimulante, avec laquelle je ne me sentais pas confortable ou qui était encore bien ancrée en moi.

2. J’ai dû me poser cette question : « qu’est-ce qui me stimule dans cette situation ?

3. J’ai laissé les réponses venir spontanément et j’ai dû discerner :

· Ce qui est une observation

· Ce qui est une interprétation

Et noté mes réponses dans deux colonnes bien distinctes : Interprétations / Faits observations

4. J’ai relu la colonne Interprétations et je me suis posée la question : Comment je me sens ? comment ça fait, comment ça sent dans mon corps ?

5. J’ai fait pareil pour la colonne Faits observations

6. A la fin de cet exercice, j’ai dû me poser la question suivante : Y a-t-il une différence de sensations entre la lecture des 2 colonnes ?

Cet exercice m’a permis de prendre conscience que j’interprète souvent et que je ne fais pas vraiment attention aux faits. Et pourtant, c’est l’observation factuelle, qui va me permettre de mettre des mots sur une réalité incontestable. Généralement, quand nous sommes observateurs des faits, nous prenons du recul par rapport à la situation et sommes moins dans l’affect alors que les interprétations nous « remuent », nous maintiennent dans des émotions désagréables.

Troisième exercice – Déterminer ses besoins

Patrice me demande de mettre par terre, 5 feuilles :

1. Demande

2. Jugements

3. Observations

4. Sentiments

5. Besoins

En fonction d’une demande que j’ai formulée, j’avance, selon l’ordre des feuilles, en mettant des mots sur ce que je ressens:

· Quels sont les jugements que je porte par rapport à ma demande ?

· Quels sont les observations subjectives que j’ai faites ? objectives ?

· Quels sont les sentiments que je ressens ?

· Et en fonction de mes réponses, je vais pouvoir répondre à ma demande en prenant en compte mes besoins en fonction d’observations factuelles

Cet exercice est un révélateur de besoins. En me reconnectant à mes envies profondes, j’arrive à mieux les exprimer et surtout à les prendre en compte.

CONCLUSION

J’ai vraiment apprécié cet atelier et ces trois exercices. L’accompagnement de Patrice BUSSUEIL était très pédagogique. Mon leitmotiv est de ne pas juger les autres et pourtant, c’est ce que je fais. Grâce à ces exercices, j’ai effectué une prise de recul nécessaire. Je vais plus être dans l’observation factuelle. Ce qui va me permettre d’évoluer dans l’écoute aux autres mais surtout dans mon écoute personnelle.

La CNV ne s’acquiert pas si facilement. Il faut des années d’apprentissage pour arriver à devenir un expert de cette discipline. Cette méthode demande une forte détermination. Car comme toutes nouvelles langues que nous voulons apprendre, cela demande de faire de nombreux exercices et applications assidus avant qu’elle ne devienne une seconde nature et que l’on puisse l’appliquer dans des situations conflictuelles sans retomber dans notre ancien schéma de communication.

About Nadine FIORI


Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes libre de recevoir gratuitement mon guide "10 astuces pour diminuer son stress en entretien de recrutement"